UNSS : le scandale du forfait trop cher !

Depuis plusieurs années les choix effectués au sein de l’UNSS ont fragilisé l’équilibre financier de nombreuses AS notamment en LP et en LGT. La prise de licence individuelle a d’abord disparu et le forfait rendu obligatoire n’a cessé d’augmenter par vagues successives.Le SNEP-FSU a toujours alerté sur la difficulté que rencontreront un certain nombre d’associations sportives à payer le forfait UNSS, particulièrement les lycées.Malgré l’avènement de cette prophétie, la direction nationale s’est obstinée à maintenir l’obligation du contrat et a créé ici et là, pour compenser, des commissions d’attributions d’aides aux AS en difficultés.

 

La crise du covid ne fait que précipiter davantage les AS dans la difficulté et entrainer les AS qui étaient sur le fil. En 2020, Le nombre d’AS qui sont dans le rouge a explosé. L’accès limité aux installations, l’interdiction du brassage des groupes, l’arrêt de nombreuses activités a pour conséquence une diminution massive et prévisible du nombre d’élèves licenciés sur l’ensemble du territoire.

Dans ce contexte, de plus en plus d’établissements se posent la question de l’affiliation à l’UNSS. Nous insistons sur la nécessité de s’affilier afin que les rencontres inter-établissements puissent se tenir dès que cela sera de nouveau possible. Mais, les AS en grande difficulté (surtout LP et lycée) demandent à être entendues : le retour à la licence individuelle est une nécessité.

Pendant des semaines voire des mois et malgré les courriers qui lui étaient adressés, la direction nationale de l’UNSS s’est murée dans un mutisme incompréhensible. Et pourtant, désormais, elle exige le paiement quoi qu’il en coûte aux AS. La réduction d’environ 25% du forfait n’est pas une mesure à la hauteur pour pallier aux difficultés de nombreuses AS.

Au niveau de l’UNSS de notre académie, les fonds d’aides qui vont être apportées par les directions départementales et régionales en fin d’année 2020 devraient permettre d’apporter une respiration à certaines AS qui sont noyées par les charges financières. A ce titre ces actions d’aides sont soutenues par le SNEP. Elles doivent se dérouler dans la plus grande transparence notamment sur les dates de dépôts des dossiers et  les critères qui détermineront l’attribution des aides.

 

Pour ne pas laisser les animateurs seuls face à leur problème, voici ce que nous préconisons :

  • Demander à l’établissement de prendre en charge une partie de la somme.
  • Remplir les demandes d’aides auprès des UNSS départementales et régionale si cela est encore possible.
  • Si les finances de l’AS ne le permettent pas, prévenir l’UNSS régionale que l’AS ne pourra pas payer le ou les 2 derniers prélèvements.
  • Adresser une demande d’arrêt des prélèvements à la banque du compte des AS qui mettraient les comptes en débiteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *