Actualités Corpo

Classe exceptionnelle Professeur EPS et Agrégés d’EPS 2018:

Ouverture du serveur du 3 au 25 avril 2018.

La note de service précisant les conditions est disponible ici :

télécharger la note de service classe exceptionnelle 2018


CAPA agrégation par liste d’aptitude du vendredi 16 mars

La CAP Académique pour l’accès au corps des agégés par liste d’aptitude s’est tenue vendredi 16 mars. Elle a pour but de déterminer les dossiers que le Recteur propose pour être étudier au niveau national.

Tu trouveras le lien pour lire : La déclaration de la FSU.

 


La première CAPA classe exceptionnelle pour les PEPS s’est tenue le 15 février 2018.

Pour le vivier 1 : 79 collègues ont fait acte de candidature sur I-Prof, après vérification par les services du rectorat de l’adéquation entre leur CV et les critères de l’arrêté du 10 mai 2017, 29 n’ont pas été retenus. Il restait donc 50 collègues éligibles pour un contingent de 20 promotions.

Pour le vivier 2 : 88 collègues éligibles pour un contingent de 4 promotions.

Comme nous le supposions, la création de ce 3ème grade a laissé un grand nombre de collègues de côté. L’accès est trop restreint et problématique avec les avis au « mérite ». Nous avons bataillé dur pour que les enseignants les plus anciens proches de la retraite soient proposés afin de ne pas bloquer à court terme l’accès à cette classe exceptionnelle. Nous avons obtenu plusieurs modifications mais la bataille ne fait que commencer.

Les collègues qui ont été promus lors de cette CAPA, seront reclassés au 1/9/2017. Une nouvelle CAPA aura lieu au cours du mois de mai 2018, pour établir la liste des collègues qui accèderont à la classe exceptionnelle au titre de 2018. Une nouvelle campagne de candidature sur I-Prof sera ouverte en avril 2018.

 

Déclaration du SNEP FSU Rouen CAPA accès à la classe exceptionnelle au titre de 2017 Jeudi 15 février 2018

Nous siégeons ce jour à une CAPA extrêmement attendue par la profession. Nous devons dire en préalable que le ministère, par le retard dans la publication de la circulaire et par les dates imposées a mis tout le monde (rectorats, personnels administratifs, inspecteurs, chefs d’établissement, commissaires paritaires) dans des contraintes temporelles déraisonnables et des conditions de travail inadmissibles.

La FSU s’est déclarée favorable au PPCR car il va permettre de changer la relation évalués / évaluateurs en déconnectant la promotion de l’évaluation. Mais nous n’étions pas demandeurs de la création d’un nouveau grade, car qui dit changement de grade, dit exclusion de certains.

Ce nouveau grade et l’arrêté afférent ont provoqué un émoi important chez les collègues et une mise en concurrence nuisible quant aux fonctions reconnues. En effet, la concurrence, la soi-disant rémunération au mérite sont à l’exact opposé des coopérations et échanges indispensables à l’exercice du métier d’enseignant.

Vu l’attente de la profession, il est nécessaire d’être attentif à ne pas en boucher l’accès en y promouvant des trop jeunes. Il n’est pas acceptable de retomber dans les travers initiaux de la hors-classe, c’est-à-dire de bloquer les promotions jusqu’au départ en retraite des promus, ce qui était le cas jusqu’en 2005, date à laquelle le ratio promus / promouvables a été mis en place…. lire la suite


Le point sur les indemnités instituées en 2015 et les pondérations concernant les enseignants d’EPS   11 oct 16
Indemnités pour Missions particulières – Décret 2015-475 IMP
Indemnités de sujétion – Décret n° 2015-476
Indemnités de sujétion- Décret n° 2015-477
Pondération et indemnités éducation prioritaire : Pondération – Indemnités REP et REP +

A la rentrée 2015, de nouvelles indemnités ont été mises en place.
Malgré une diffusion large d’informations de la part du SNEP-FSU en direction de la profession, nous sommes interpellés par de nombreux collègues qui ne les ont pas touchées en 2015/2016 ou à qui les chefs d’établissement les refusent.
Avec ce 4 pages, vous trouverez l’ensemble des références, qui vous permettront d’argumenter et d’être vigilants…

Pour télécharger le 4 pages, c’est ICI

A la rentrée 2015 se sont mises en place les dispositions du décret traitant des missions et des obligations règlementaires de services (ORS). Ce décret qui annule et remplace les décrets de 1950, a confirmé que les ORS sont définies en maxima de service hebdomadaires et ancrées sur le cœur du métier (l’acte d’enseignement et l’animation de l’AS pour ce qui nous concerne). Le SNEP FSU a, durant toute la période de négociation en 2013/2014 dans les réunions de concertation, réussi à écarter nombre de propositions qui circulaient dans le monde politique, voire syndical, comme l’annualisation des Services, les 35h de présence obligatoire dans l’établissement, des services définis en fonction du projet d’établissement, la bivalence, etc.
De nombreuses avancées ont été obtenues grâce aux propositions et interventions du SNEP FSU et de la FSU.
Celles concernant l’EPS sont essentiellement dues à la pression forte exercée conjointement par le SNEP-FSU et les enseignants d’EPS (pétitions) :
-le maintien de la coordination EPS, dont le caractère systématique était remis en cause
– une indemnité en EPS pour 6h d’enseignement en première et terminale des voies générale, technologique, professionnelle et en CAP,
– la suppression de l’alourdissement de service pour effectifs faibles,
– l’abaissement du seuil de 10h à 6h pour la mise en place d’une indemnité pour enseignement face à effectifs lourds,
– la prise en compte enfin statutaire pour les TZR,de la décharge horaire pour l’exercice sur plusieurs établissements (actuellement souvent exclus),

Nous n’avons pas tout obtenu et d’autres revendications subsistent pour améliorer nos conditions de travail mais sans les interventions du SNEP FSU sur notre secteur spécifique, la coordo des APSA était noyée dans l’ensemble des coordos de discipline et non systématique, l’indemnité pour les 6 heures n’existait pas (même si nous avons revendiqué la pondération comme pour les autres disciplines)….

C’est aussi grâce aux interventions du SNEP-FSU que nous avons obtenu l’augmentation du nombre de postes au CAPEPS, et que nous pesons dans les discussions sur les nouvelles carrières.
Le SNEP milite au quotidien et aux côtés des enseignants d’EPS pour le métier et la discipline. Ce 4 pages est envoyé à tous les enseignants pour que chacun connaisse ses droits : faire jouer le collectif pour que partout on recherche le progrès plutôt que le contrôle, la coopération plutôt que la concurrence, le travail en équipe plutôt que l’intéressement individuel.

VS : ce qu’il faut vérifier  11 oct 16
L’État VS (ventilation du service) est le récapitulatif officiel du service d’enseignement. Il doit vous être soumis pour approbation et signature, avant transmission au rectorat, par le chef d’établissement. Le vérifier est très important pour le traitement.
Quel calendrier ?
C’est dans la première quinzaine d’octobre que seraient édités les états VS pour cette année scolaire 2016-2017.
Que comporte l’État VS ?
Il doit préciser, pour chaque classe attribuée, le nombre d’élèves, le nombre d’heures hebdomadaires et les pondérations le cas échéant. Il constitue le bilan du nombre total d’heures d’enseignement, des réductions du maximum de service, des missions particulières ouvrant droit à un allègement du service ou au paiement à l’année d’une IMP et établit le nombre éventuel d’HSA résultant de ces calculs.
Que faut-il vérifier ?
1/ D’abord le décompte des heures : toute heure effectuée avec les élèves compte pour une heure dans le service d’enseignement (pas de distinction AP, EPI ou heures d’EPS).
2/ Vérifier aussi la bonne prise en compte des réductions du maximum de service, en cas de complément de service.
3/ En cas de pondération, toutes les heures d’enseignement concernées sont prises en compte dans la limite du maximum de service (incluant les réductions ou allègements éventuels). Les pondérations servant à diminuer la charge de travail via une réduction du service hebdomadaire d’enseignement, ce temps libéré appartient au professeur : le chef d’établissement ne peut en disposer.
4/ Les missions particulières effectuées à l’année (coordination de discipline, coordination TICE, etc.) sont reconnues soit par attribution d’un allègement horaire du service d’enseignement soit par attribution d’une indemnité annuelle pour mission particulière (IMP). Dans ces deux cas, cela doit figurer sur l’état VS.
5/ Les HSA (heure supplémentaire annuelle) sont inscrites à l’état VS. Est supplémentaire toute heure au-delà du maximum hebdomadaire de service (incluant les réductions ou allègements éventuels). La détermination de la première HSA se fait après la prise en compte des pondérations. Une seule HSA peut être imposée par nécessité de service, sauf dans certains cas : raison de santé (certificat médical), temps partiel…
6/ Il faut vérifier le décompte des élèves dans les groupes attribués. Une indemnité de sujétion est allouée aux personnels enseignants du second degré, assurant au moins 6h d’enseignement hebdomadaire devant un ou plusieurs groupes d’élèves dont l’effectif est supérieur à 35.

Indemnités : ce qui est exigible !
Décret n° 2015-475 du 27 avril 2015

– Pour classes à examen : Enseigner au moins 6h dans des classes de 1ère, Terminale et CAP :
Une indemnité de sujétion est allouée aux personnels enseignants du second degré assurant au moins 6h de service hebdomadaire d’enseignement dans les classes de première et de Terminale de la voie professionnelle et dans les classes préparant à un CAP. Le taux annuel de l’indemnité prévue à l’article 1er du décret du 27 avril 2015 susvisé est fixé à 400 € pour la rentrée 2016.
– Enseigner au moins 6h dans des classes/groupes à + de 35 élèves
Une indemnité de sujétion est allouée aux personnels enseignants du second degré, assurant au moins 6h d’enseignement hebdomadaire devant un ou plusieurs groupes d’élèves dont l’effectif est supérieur à 35. L’effectif à considérer est celui des élèves présents au 15 octobre de l’année scolaire en cours. Le taux annuel de l’indemnité prévue à l’article 1er du décret du 27 avril 2015 est fixé à 1 250 euros.
– IMP Coordination EPS
1 IMP pour au moins 3 enseignants d’EPS assurant au moins 50 H de service
2 IMP pour + de 4 enseignants en équivalent temps plein.
Dans les 2 cas, les forfaits AS/UNSS sont inclus, ce qui change fortement la donne !
Le SNEP-FSU appelle les établissements ayant moins de 50 h à revendiquer, conformément à l’article 7, la reconnaissance de cette mission. De même, pour les établissements de plus de 7 enseignants d’EPS, revendiquer l’augmentation de l’indemnité.

En cas de problème, n’hésitez pas à nous contacter : s3-rouen@snepfsu.net