Accès classe exc

BILAN accès classe exceptionnelle aout 2018
Vivier 1 : 23 places
37 candidatures recevables, 19 dossiers non recevables non communiqués. D’après l’administration ce sont essentiellement des dossiers refusés par manque d’années en éducation prioritaire, mais on ne peut pas vérifier.
20 hommes et 17 femmes et au final 12 hommes et 11 femmes promus (proportion H/F respectée)
20% des 37 éligibles ont eu avis recteur Excellent = 8
8 ont eu avis recteur TS, tout le reste est en avis recteur Satisfaisant
5 candidats dans le supérieur et avis recteur ont été mis selon la proportion 1 Exc et 1 TS et 3 S. Les responsables du supérieur concernés ont joué le jeu dans la hiérarchisation proposée.
3 «supérieur » promus ( STAPS) nés en 1965, 1966, 1968
Poids des promus/ poids des candidats respecté
2 candidats DSDEN :
2 DSDEN promus (nés en 1953 et 1972) sur 2 candidats
18 promus Education Prioritaire :
1 né en 1956
1 nés en 1957
6 nés en 1958
3 nés en 1959
1 né en 1961
2 né en 1968
1 né en 1969
1 né en 1970
1 né en 1971
1 né en 1975

Nous avons fait rentré 2 plus anciens .
Vivier 2 : 4 places
105 promouvables (59H et 46F) mais 15 éligibles au V1 donc écartés dans les calculs. Reste 90, le recteur a appliqué la règle de 5% d’avis Exc =5 et a mis 29 avis TF
Résultat : proportion H/F non respectée 0 femmes promus
4 hommes promus nées en 1955, 1956 et 1957 et 1961
Echelon spécial :
Il fallait pour candidater être au 4ème échelon de la classe exceptionnelle.
Le critère de départage après l’avis du recteur était l’ancienneté dans l’échelon
20 places, 6 promus


DECLARATION PREALABLE DU SNEP-FSU – CAPA HORS CLASSE Du 30 aout 2018

Nous ne pouvons en ouverture de cette CAPA ne pas dénoncer ce qui a été présenté le 25 mai aux organisations syndicales par le ministre des comptes publics. Ce document de travail est inacceptable sur la rénovation des Commissions Administratives Paritaires. Le Gouvernement prévoit de vider le paritarisme de sa substance et priver les fonctionnaires de leur droit à participation pourtant constitutif du Statut de la Fonction Publique. Le ministère entend marginaliser les syndicats, réduire autant que possible tout ce qui a trait à de la défense collective. Il ne s’agit pas de rénover le dialogue social mais de le rendre impossible, il ne s’agit pas de mieux accompagner les agents dans leur carrière, mais de les soumettre aux injonctions managériales, de casser tous les cadres collectifs et les coopérations qui sont pourtant des gages de l’efficacité des Services Publics. Il ne s’agit pas de mieux rémunérer les fonctionnaires, mais de s’attaquer au pouvoir d’achat de la plupart d’entre eux en fondant l’avancement dans la carrière sur la notion subjective «  de mérite  ». Cela constitue donc une énième provocation à l’encontre des fonctionnaires à laquelle la FSU s’opposera résolument. Venons-en maintenant à l’ordre du jour de cette CAPA : le tableau d’avancement à la hors-classe des professeurs d’EPS. Nous dénonçons les conditions scandaleuses de préparation CAPA et GT reportés en urgences, documents non fournis dans les délais réglementaires par les services rectoraux . Le gouvernement souhaite supprimer le paritarisme, en voilà bien une preuve. Nous tenons d’abord à rappeler que la Hors classe est un élément structurant de la revalorisation des enseignants. Elle doit être le débouché naturel de carrière de tous les enseignants ayant une carrière complète ce que précise d’ailleurs la note de service.